Le résumé du projet

Programme : Extension d’un bâtiment d’enseignement existant et construction d’un amphithéâtre de 500 places. Phase : Chantier en cours – livraison septembre 2015 Maître d’Ouvrage : Conseil Général de l’Isère Architectes : AKTIS (mandataire) / CR&ON Architectes (associé)

Bureaux d’Etudes : BETREC IG – Économiste + BET Structure + VRD + HQE / CET – BET Fluides + Cuisines / ECHOLOGOS – BET Acoustique / ALLIMANT – Paysagiste Mission : Base + Chantier Surface : 9 200 m² SHON Montant des travaux : 15,4 M € HT

Les options formelles du projet sont retenues pour ne pas affronter l’existant, ne pas confronter deux architectures, mais leur permettre de vivre ensemble. L’extension apparait alors comme des formes taillées, dictées par la hauteur et la volumétrie exacte nécessaire à l’enseignement. Elle laisse aux bâtiments existant ses qualités et son design sans le copier ou le travestir. Le discours est autre.

Face à la définition parcellisée, découpée et calepinée de Minatec 1, le projet Phelma 2 propose l’unité formelle et l’unicité de matériau mais valide la couleur de référence du site, le blanc immaculé, qui évoque efficacement le monde des nanotechnologies. Derrière la peau métallique blanche ajourée se devinent les percements des fenêtres mais leur rythme, très différent des bandeaux horizontaux évite toute confusion. La différence est ainsi marquée et permet d’assurer une saine cohabitation.

Le Site de la Presqu'île de Grenoble

Le projet Phelma 2 développé par l’INPG est une pierre importante dans le nouveau territoire de la Presqu’île de Grenoble. Importante par sa « première » place dans le processus de développement du site et importante par sa capacité à prendre en considération trois échelles de ce territoire en devenir :

– L’échelle de la presqu’île et du plan Vasconi. – Celle du projet Minatec dont la réalité est inscrite avec succès sur ce territoire depuis quelques années déjà – Celle de l’INPG, qui confirme avec ce projet le sens de sa présence initiale.

Ces trois échelles s’assemblent à la manière des poupées russes qui, chacune, révèle la suivante et en définit le contexte et les arguments. Leur présentation constitue un zoom avant, travelling sur le territoire et scénario de projet.

La création de l’extension du bâtiment Phelma Minatec 1 est l’occasion de développer une architecture novatrice et évolutive pour accélérer les rencontres nécessaires entre les différentes disciplines, accueillir dans des conditions optimales les effectifs supplémentaires en étudiants et valoriser l’enseignement de Grenoble INP dans le monde industriel.

Ce projet doit devenir un exemple de mobilisation collective autour d’un nouveau morceau d’histoire pour ce site qui parlera de l’avenir.

Il s’agit d’un incroyable challenge, afin que les usages se complètent et s’enrichissent mutuellement. C’est également une occasion de renforcer les liens du pôle scientifique de la presqu’île «Giant» avec la Ville de Grenoble. En effet, le projet de Ville dans ce secteur élaboré par l’équipe Vasconi prévoit à l’endroit précis de l’implantation de Phelma et ses extensions le plan majeur de toute la presqu’île en relation avec le quartier Europole bien sûr mais aussi avec la gare à travers la jonction de la rue Emile Guemard et l’avenue des Martyrs sous les voies ferrées.

Cet emplacement confère au bâtiment un rôle urbain important. L’accent a été mis au programme sur le rôle de l’amphithéâtre en tant que bâtiment emblématique, un signal architectural identifiable. Mais, il nous a semblé que l’extension pourrait être l’occasion de concrétiser les principes d’urbanisation de la presqu’île en amorçant son caractère dès l’arrivée depuis la Rocade sur l’avenue Esclangon.

Cette manière d’appréhender le projet dans sa globalité comme une unité de fonctions et d’intégration urbaine nous semble aller aussi dans le sens de l’identification de l’établissement de manière unitaire entre le bâtiment existant, l’extension et l’amphithéâtre.

Schémas de conception

0

Emprise du projet d’extension PELMA 2.

1

Développement du programme sur 6 niveaux, en liaison avec le bâtiment existant.

2

Dissociation en plusieurs blocs pour casser l’échelle du bâtiment.

3

Décollement des volumes pour libérer les cheminements au sol.

4

Déformations, caractérisation des volumes.

5

Percement des ouvertures, mise en place de l’enveloppe.

Formes et Matières

Pour les deux entités qui composent le projet, la peau rapportée propose une architecture différenciée de l’existant qui n’affiche pas les signes habituels et conventionnels des bâtiments dédiées à l’enseignement.

Face au design de Minatec 1 qui a inscrit de manière durable dans le paysage physique et mental de la presqu’île la vocation du site, Phelma 2 peut se permettre de jouer la différence et de renouveler l’image de l’institution et du quartier. La conception unitaire de deux monolithes, volumes très différents habillés de la même peau pratique, la recherche simultanée de l’identité et de la distinction permet d’appartenir au même groupe tout en préservant ses différences. Cette diversité est souhaitable pour la ville qui peut s’accommoder de moins d’explicite et de plus d’imaginaire. Un sujet d’actualité auquel l’architecture peut également apporter sa pierre.

Le matériau de façade, sorte de fine dentelle, filtre le regard et atténue la frontalité de la façade existante. Les percements aléatoires jouent le même rôle par rapport à la rigueur des ouvertures du bâtiment existant. Cette façade façon carte perforée n’est pas sans rappeler celles des premiers ordinateurs ou des orgues de barbarie…

Cette vibration se transmet à travers la grande verrière du hall d’entrée sur l’amphithéâtre qui empreinte les mêmes vocabulaires de forme et de matériau mais dans une architecture étirée horizontalement afin de diminuer son impact vis-à-vis de l’amphithéâtre de Minatec.

Insertion Architecturale du Projet

Le bâtiment de l’extension répond précisément aux besoins fonctionnels du programme. Nous avons pris en compte, dès les premières esquisses, la contrainte essentielle de sa réalisation en site occupé. Après de nombreuses réflexions et tentatives, nous décidons de prendre le parti le moins contraignant à la fois du point de vue de la structure et de la mise en œuvre.

Nous avons particulièrement réfléchi à la connexion entre l’ancien et le nouveau.

Sa volumétrie compacte est implantée à distance, ménageant ainsi un entre-deux généreux. Ancré au sol par le bâtiment existant, nous avons voulu introduire du mouvement au cœur du projet et inviter les futurs étudiants au voyage, en figurant l’arrachement. L’équilibre des masses, en apesanteur, permet de répondre au programme en laissant le rez-de-chaussée libre, ouvert aux circulations piétonnes et au stationnement. Le jeu des volumes et des formes s’accorde à l’univers énergique de l’enseignement et trouve son équilibre.

L’implantation a été étudiée afin de ne pas altérer les qualités de la construction existante en retenant trois thèmes majeurs : l’ensoleillement, les vues et les liaisons fonctionnelles.

L'ensoleillement & les Vues

L’ensoleillement

Le bâtiment de l’extension est implanté le plus loin possible des façades existantes. Sa partie la plus haute se décroche en oblique à partir du 4ème étage pour impacter le moins possible l’ensoleillement de la façade sud-est et laisser la lumière inonder le plus largement possible la cour entre les deux constructions.

Dans ce sens, nous proposons aussi que la passerelle de liaison soit fermée un niveau sur deux afin de ne pas pénaliser le jardin et les bâtiments en vis-à-vis.

Les vues

Le rôle du hall actuel est renforcé avec l’extension puisqu’il sera l’espace d’accueil commun à tout l’établissement. Son traitement monumental en atrium reliant les niveaux est obtenu par le volume qu’il offre mais aussi par cette transparence lumineuse entre la place et la cour arrière, entre la Chartreuse et Le Vercors.

Nous décidons de conserver ce fonctionnement intégralement à la fois au niveau du sol que les vues lointaines. Le nouveau bâtiment s’implante en retrait de la façade existante en L, libérant un espace de jardin qui accompagne le regard vers le grand paysage. Cette faille renforce le rôle pivot du hall existant tout en créant un lien paysager avec l’extension.

Les liaisons fonctionnelles

L’extension était prise en compte au niveau de la conception du bâtiment existant, la liaison privilégiée et l’actuel hall d’entrée à la fois au niveau 0 mais aussi aux étages sous forme d’une coursive en balcon sur l’atrium jusqu’à la façade vitrée du hall. Cette coursive déjà réalisée n’a actuellement d’autre usage que l’accès à l’extension. Il nous a semblé important de pérenniser ce dispositif.

Aux étages, le prolongement des galeries existantes amène au cœur de l’extension où sont situées les liaisons verticales, escaliers, ascenseurs et monte-charge.

Ces passerelles sont vitrées par un système de vantelles en verre ouvertes en totalité permettant la meilleure transparence visuelle tout en évitant la surchauffe en saison chaude. Nous proposons à ce stade du projet que les passerelles soient à l’air libre aux R+1 et R+3 mais il est possible que la totalité des parcelles soit vitrée.

La création d’un prolongement du hall sur un volume à R+1 dans lequel est inséré un escalier monumental menant directement au R+1.

Les façades, incurvées, partagent l’expression de la souplesse et du dynamisme formel. Faire acte de modernité sans brutalité s’imposait tant vis-à-vis du contexte que du programme éminemment délicats : intégrer une architecture contemporaine dans l’enceinte d’un bâtiment existant qui s’impose avec rigueur dans son environnement, créer une nouvelle entrée pour la presqu’île avec un amphithéâtre emblématique et remarquable tout en maintenant la cohérence de Minatec.

Les formes génèrent une émotion dans un langage spécifique à base de volumes, de proportions, de lumière et de matériaux. Le défi était d’utiliser des matériaux immatériels comme la transparence, la légèreté et la vibration de la lumière. Le bâtiment s’incurve pour capter et conduire la lumière au cœur du projet, limiter au maximum les ombres portées sur le bâtiment existant.

Plans

Au rez-de-chaussée, le bâtiment est posé sur un volume central, sorte de colonne vertébrale du bâtiment reliant tous les escaliers. Ce volume de plein pied est occupé aussi par les locaux nécessitant des livraisons et la chaufferie. C’est un élément de liaisons entre les montées verticales de l’extension et le hall d’entrée. Cet espace accueillant largement vitré sur les espaces verts de la cour tourne le dos aux stationnements des véhicules et les livraisons.

Le premier étage à une fonction majeure puisque c’est le niveau de l’implantation de la vie étudiante au plus près du hall, de la cafétéria et de l’amphithéâtre. Son accès direct par un escalier extérieur large (nécessaire pour le fonctionnement de l’établissement au niveau sécurité par ailleurs) est un accès facile et aisé permettant un rapport fluide avec les cours extérieures, les locaux vélos et la cafétéria. L’ensemble des circulations verticales desservent ce lieu ainsi que la salle informatique libre service. Outre la volonté de rendre l’accès à cet espace extrêmement simple, pour une meilleure appropriation par les usagers, cette organisation permet également très facilement de les laisser accessibles, tout en mettant en sécurité le reste du bâtiment le soir et le WE (il n’y a qu’une seule porte à fermer).

Comme à tous les niveaux courants, l’espace technique, situé au cœur du bâtiment, accueille l’ensemble des circulations verticales ainsi que les sanitaires et la totalité des gaines techniques. Cette organisation permet de libérer de part et d’autre des plateaux entièrement modulables. Ce niveau accueille également l’entrée principale de la salle de conférence, lumineuse et à proximité des circulations verticales. Cette salle entièrement gradinée profite d’une façade Est avec une vue dégagée sur le grand paysage. Les salles informatiques sont regroupées dans la partie Nord. Ventilation et lumière sont amenées directement depuis les façades au cœur des circulations.

Depuis l’escalier extérieur, une passerelle permet d’accéder au logement de fonction et répondre à la loi accessibilité. Situé au-dessus de la cafétéria, ce dernier profite d’une situation exceptionnelle, avec vue plongeante sur le parc de stationnement. Un accès privatif depuis le rez-de-chaussée permet au concierge d’accéder rapidement à l’accueil et aux locaux de gestion de la sécurité. Séparé de l’extension, nous avons souhaité traiter ce logement comme un volume autonome, qui reprend les principes volumétriques de l’extension tout en conservant son intégrité. Il sera ouvert sur la terrasse existante transformée en jardin.

R+2, R+3 & R+4

Ces niveaux sont majoritairement dédiés aux salles de cours. Le niveau 2 accueille également la salle serveur afin d’être la plus centrale possible pour permettre une gestion optimisée du câblage informatique. Dans la partie Sud du bâtiment, en lien avec l’espace vie étudiante grâce à l’atrium et à la proximité des liaisons verticales, prennent place la Junior Entreprise, l’atelier partagé entre la Junior entreprise et le club électronique et le club Electronique et Robotique. A proximité, se trouvent les premiers box. Il nous a semblé essentiel de prévoir de vastes zones de circulation qui pourront, selon les usages ultérieurs, être investis par les étudiants. Chaque box s’ouvre sur ces espaces confortables et éclairés naturellement.

Chaque salle de cours est éclairée naturellement : une grande attention a été apportée à la qualité de la lumière. Les fenêtres sont disposées selon trois hauteurs possibles : – en partie haute pour apporter le maximum de luminosité – en partie centrale pour permettre d’apprécier la vue lorsque l’on est assis – en partie basse afin de créer une ambiance chaleureuse : les rayons lumineux se reflètent sur le plancher et la lumière indirecte réfléchie se teinte en fonction de la couleur du sol.

R+5 & R+6

Sur ces deux niveaux, les salles affectées au Centre de Transfert de Technologie s’organisent. Le niveau 6 est autonome au sein du bâtiment afin de permettre une plus grande confidentialité et de contrôler les accès par un lecteur de badge. La moitié des modules et la moitié des bureaux sont répartis sur chacun des niveaux. Un espace « zone d’accueil » est prévu à chaque étage et bénéficie de la lumière pénétrant par la faille centrale. Il pourra être aménagé si besoin avec une banque d’accueil.

R+7

La salle du conseil et des réceptions est située au 7ème étage. Sa situation, deux niveaux au dessus des terrasses du bâtiment existantes sont la garantie de leur ouverture visuelle sur tous les massifs montagneux et la presqu’île scientifique.

Une terrasse accessible vers la presqu’île prolonge la salle de réception. Le volume plus bas de l’extension libéré de tout équipement technique (dévoyé vers les locaux techniques au-dessus dans les combles techniques) sera aménagé de manière ludique et paysagère.