Le résumé du projet

Programme : Construction d’un groupe scolaire municipal de 13 classes.
Phase : Livré en Novembre 2016
Maître d’Ouvrage : Commune de Prévessin-Moëns
Maître d’Ouvrage délégué : Novade
Architectes : CR&ON Architectes

Bureaux d’Etudes : GATECC – Économiste / VESSIÈRE – BET Structure / CET – BET Fluides + Cuisiniste / BERAUD ING – BET VRD / CANOPÉE – BET HQE
Mission : Base + Exé + OPC
Surface : 3 900 m² SP
Montant des travaux : 7,1 M € HT

 

Le projet, nappe végétale de ses terrasses plantées, investit la totalité de son territoire puis se découpe pour distribuer la lumière naturelle, accueillir les cours, le parking et les arbres remarquables de la forêt. Il offre ainsi à l’école une image architecturale unitaire et symbolique : Organisation sur un seul niveau dans lequel s’organise le voyage pédagogique des élèves, dans une géographie simple bâtie autour d’une circulation unique qui parcourt toute l’école et assure à la fois le lien et l’autonomie de chacun.

L’unité du lieu, l’idée de mutualisation, de solidarité, de plaisir d’être ensemble, s’affiche dans l’architecture. La ligne horizontale de la nappe végétale s’inscrit sur la longueur du mail, rive de zinc tendue qui unifie la façade et guide les cheminements.

 

Le Site des Acculats

Le mail qui structure le site des Acculats est un trait d’union entre l’école et son quartier. Le parti de notre projet est de donner force, animation et sécurité à ce lien. Pour cela nous y implantons les accès de l’école, répartis sur la longueur du mail, réservé aux piétons et aux vélos, et en pente douce vers le nord.

Au sud, l’accès véhicule et la dépose minute de l’école, indépendante de celle du collège afin de distinguer les flux et ne pas charger le parking de l’un avec les voitures de l’autre. Face au parking, le parvis et l’entrée de l’école maternelle, au plus près de la zone dépose minute, pour économiser les pas des enfants et les roues des poussettes.

A proximité, côté mail, le centre de loisirs qui partage la salle de motricité avec l’école maternelle. Puis, en descendant la pente du mail, l’entrée des espaces mutualisés avec notamment la direction de l’école et les salles ouvertes aux associations en dehors des heures scolaires.

Enfin, en bas du mail, l’entrée de l’école élémentaire, celle de la salle d’évolution, ouverte au quartier et l’abri vélo qui confirme la vocation du mail. Tous les accès publics, distribués le long du mail, sont repérés, identifiés et sécurisés, sans recoin, et restent sous l’œil des parents qui peuvent accompagner leurs enfants ou les laisser aller depuis le parking.

Les accès logistiques se situent sur la promenade de la Gotaz, à l’est : parking et accès du personnel, livraisons pour l’école, le restaurant et la chaufferie bois.

Schémas de conception

Le site

Emprise totale du programme : 5800m²

Soustractions cours et parvis

Linéaire éclairage naturel en façade

Flux et accès

Un niveau unique

L’école s’organise sur un seul niveau. Elle assure au projet les qualités recherchées par le programme : exister ensemble, mutualiser les espaces, proximité mais autonomie, identité et repérage. Seuls les plus grands de l’école élémentaire, deux classes et une salle d’activité, s’implantent au niveau bas du terrain, sous les classes élémentaires de la première tranche.

Ils trouvent dans ce positionnement une liaison immédiate, rapide avec leurs cadets, mais dans une situation particulière qui convient bien à leur statut de grands, prêts à remonter le mail jusqu’au collège. En descendant la pente, le plancher de l’école décolle du terrain et signifie au plus grands leur prochaine émancipation et leur départ vers le collège.

Une circulation souple

Le projet, nappe végétale de ses terrasses plantées, investit la totalité de son territoire puis se découpe pour distribuer la lumière naturelle, accueillir les cours, le parking et les arbres remarquables de la forêt. Il offre ainsi à l’école une image architecturale unitaire et symbolique : organisation sur un seul niveau dans lequel s’organise le voyage pédagogique des élèves, dans une géographie simple bâtie autour d’une circulation unique qui parcourt toute l’école et assure à la fois le lien et l’autonomie de chacun. Cette circulation, souple et généreuse, se dilate et se contracte selon les nécessités.

En maternelle, elle s’élargit pour accueillir parents et enfants, poussettes et cartables à roulettes, casiers, patères et bancs nécessaires à un accueil des plus petits. Pas d’angle droit, on ne se cogne pas, les mouvements se coulent le long des volumes arrondis des parois. Les regards glissent le long des parois courbes, offrant la découverte renouvelée des personnes et des espaces qui se révèlent en marchant. Sur son parcours elle distribue les portes de contrôle d’accès qui permettent à la fois l’autonomie, l’intimité, la sécurité, et l’usage collectif des locaux mutualisés ou ouverts au quartier. Partout, elle s’ouvre sur la lumière naturelle des cours et des halls qui éclaire et rythme son tracé. A l’école, l’esprit est en mouvement !

Galerie

Des matériaux simples

Cette unité de lieu, cette idée de mutualisation, de solidarité, de plaisir d’être ensemble, s’affiche dans l’architecture. La ligne horizontale de la nappe végétale s’inscrit sur la longueur du mail, rive de zinc tendue qui unifie la façade et guide les cheminements. Image unitaire symbolique affirmée par l’usage de cinq matériaux « bruts » qui construisent l’école.

Une couche de pierre pour les soubassements : adaptation au sol en pente et revêtement des allèges des volumes sur cours.
Une couche de verre pour fermer les volumes et gérer à la fois les apports solaires gratuits, l’isolation thermique et la lumière naturelle.
Une couche de zinc pour les couvertures, posé à joint debout, qui construit la finesse de la ligne continue et tendue des rives de toit.
Une couche de bois pour porter les toits : bois massif, bardage et planches de pin Douglas, dans son état naturel, sans lasure et sans entretien, protégé par les passées de toit. Équivalence construite de la forêt actuelle, qui propose une certification « Bois des Alpes », attestant d’une ressource locale.
Une couche d’herbe qui apporte confort thermique d’été et isolation thermique d’hiver et retient momentanément l’eau de pluie afin d’optimiser les réseaux EP.

Des matériaux simples, que grands et petits reconnaissent et comprennent, et qui offrent à tous une architecture riche de matériaux locaux, simple et pérenne.

Coupe détail

1 – Plateforme en tout venant / 2 – Couche de réglage ép.10cm / 3 – Dallage ép.15cm / 4 – Isolant en polyuréthane ép.100mm / 5 – Plancher chauffant / 6 – Sol en béton ciré / 7 – Plinthe en médium à peindre / 8 – Isolant en coton recyclé sur partie basse muret BA. ép.200mm (λ=0,04) / 9 – Isolant de la partie supérieur pleine en coton recyclé ép.160mm (λ=0,04) entre ossature + complément d’isolant intérieur en coton recyclé ép.100mm / 10 – Banc le long de la façade finition stratifié / 11 – Traitement d’étanchéité à l’air entre la menuiserie et le muret / 12 – Menuiserie bois, vitrage arrondie Uw = 1.1 W/m².°C + BSO selon orientation / 13 – Poteau métallique D 100mm laqué / 14 – Panne en lamellé collé / 15 – Faux plafond / 16 – Pare-vapeur / 17 – Isolant en coton recyclé ép. variable (λ=0,04) / 18 – Volige bois support de panneaux zinc / 19 – Toiture inclinée en zinc quartz / 20 – Couvertine de protection d’angle / 21 – Relevé d’étanchéité isolé / 22 – Couche drainante ép.60mm / 23 – Couche filtrante géotextile non-tissé / 24 – Bac précultivé pour toiture végétale / 25 – Etanchéité enterrée du muret + protection mécanique delta MS / 26 – Habillage en parement de pierre / 27 – Couvertine en aluminium laquée / 28 – Ceinture porteuse en U métallique / 29 – Gouttière de récolte d’EP / 30 – Sous face en bois apparent / 31 – Talus végétal de mise à distance entre la cour et la façade / 32 – Cour de récréation en béton désactivé.